Identifiant Mot de passe
Test de Magicka
Écrit par Gooddick le jeudi 24 février 2011 à 08:40:23
Bon vous êtes prêt ?
Roms6 tu utilises QQF.
Je balance des AFQSQ avec les autres.
Surtout ne croisez pas les
beams et restez en QSF. Comme d'habitude focus sur les magiciens et sur le reste ensuite.
C'est parti !

Putain les mecs j'avais dit de ne pas croiser les
beams.
Mec, tu es seul, ressuscite-nous ! Tu vas crever !
« JE FAIS COMMENT ? »
Fais ZQ mec ! ZQ !
« Ah merde je me suis fait défoncer... »
On a vu mec, on a vu...
Non, ce n'est pas une conversion Skype d'une bande de geeks, mais bien le déroulement audio d'une  partie de Magicka. Dans ce jeu, vous allez incarner un groupe de magiciens débutants assisté par Vlad le vampire dans votre quête pour sauver le monde. Rien que ça. Issu d'un projet étudiant développé par Arrowhead Game Studios et édité par Paradox Interactive, Magicka est un petit jeu qu'il n'est pas possible d'ignorer.


Un concept simpliste mais addictif

MagickaFans de RPG, d'inventaires fourmillant de possibilités et de sacs d'or plus gros que Gimli, de niveaux à ne plus savoir quoi en faire, vous allez être déçus. Magicka est loin d'être un RPG, étant donné qu'il ne possède qu'une seule quête. Ce n'est certainement pas pour cela qu'il ne faut pas s'intéresser à lui, bien au contraire. Vous passeriez à côté d'une des perles du jeu vidéo de 2011.

Dans Magicka, point besoin de crafter ou de farmer comme un malade ses compétences pour améliorer son personnage, afin d'obtenir le sort boule de feu niveau 12+.  Commençons par le système de sort en lui-même, pour revenir plus tard à l'équipement. Le jeu se déroule de la façon suivante : huit éléments sont disponibles et peuvent aisément se combiner entre eux. Chaque élément est assigné à une touche du clavier (par défaut les touches « azerqsdf »). Nous avons donc eau (A), vie (Z), bouclier (E), glace (R ), électricité (Q), arcane (S), terre (D) et feu (F)). Vous apprendrez donc des combinaisons plus bizarres les une que les autre, telles que : la terre et le feu (DF) pour obtenir une boule de feu ; l'arcane et l'électricité (SA) pour un puissant rayon digne de Ghostbuster, etc. Vous l'aurez compris, les possibilités sont énormes.

En plus de ce système d'éléments, ajoutez des Magicks (livres) que vous trouverez dispersés  tout au long du jeu. Ces livres vous permettront de réaliser des sorts hors-norme, non disponibles avec les éléments de base. Vous pourrez par exemple ressusciter vos alliés, invoquer la foudre, la pluie, le givre. Il vous sera même possible d'avoir à vos côtés une armée de morts-vivants, des élémentaires mais aussi la mort elle-même.

Après avoir cité tout cela, il ne faudrait pas oublier l'équipement. Votre épée et votre bâton de sorcier pourront être jetés au profit de nombreuses autres armes - tout aussi épiques que burlesques - proposées au fil de l'aventure.

Des références ? En veux-tu ? En voilà !

MagickaL'autre point fort de Magicka est son humour. Ce fameux humour, si présent dans les vieux jeux, et qui semblait avoir disparu. Je viens de vous parler de l'inventaire des armes. En effet, vous pourrez récupérer l'épée Excalibur et de Zelda, ainsi que bien d'autres objets dans des circonstances pour les moindres complètements délirantes.

Magicka ne fait pas que quelques clins d'œil au monde du jeu vidéo, mais  aussi à un tas de références du monde geek. Indiana Jones, Baldur's Gate, Star Wars, Platoon, Games Workshop, 300, Diablo 2... Le résultat ne se fait pas attendre, puisque l'on se prend à rire devant ces références (bien sûr, un brin de culture est nécessaire). Il n'y a d'ailleurs pas que les références qui vous feront rire.

Sans fourmiller de détails, les graphismes de Magicka restent agréables à regarder. L'univers est  mignon, que ce soit les personnages que vous incarnez, les montres complètement abrutis... Enfin, signalons que les achievements se révèlent vraiment sympathiques, certains vous poussant d'ailleurs à la perversion.

De l'excellence du multijoueur à l'art du TK

MagickaIl est possible de jouer le mode aventure en coopération à quatre joueurs. D'emblée, sachez que les premières minutes du jeu seront assez difficiles. En effet, il est tellement simple de geler un ami pour pouvoir le mettre à terre, pour ensuite miner le terrain où il repose, non pas pour le faire exploser mais pour le voir voler en un dixième de seconde à l'autre bout de la map. Avec un peu d''expérience, les plus sadiques s'amuseront à tuer ses alliés et à les ressusciter au bord d'une falaise, pour  ensuite les envoyer quelques secondes plus tard s'écraser en bas de celle-ci...

Rassurez-vous, les points évoqués ci-dessus devraient advenir par erreur durant les combats. Comprenez que la coopération est grandement encouragée. En effet, vous healer vous-même sera par exemple plus long que demander l'assistance de vos coéquipiers. Vous devrez jouer en équipe et vous coordonner. Certains pourront maintenir un bouclier, tandis que les autres attaqueront les diverses cibles.

En plus du mode coopération disponible, il y aussi un mode arène. Le principe est simple, vous devez survivre à 20 vagues consécutives. Chaque vague est de plus en plus forte et pendant celles-ci, un coffre contenant un objet apparaît. Un mode de jeu sympathique mais sans plus.

Un jeu magique à un prix magique

Il aurait été facile de lui lancer la pierre à ses débuts, tant les bugs étaient nombreux. Heureusement, après de nombreux patchs diffusés par Arrowhead, Magicka n'en souffre quasiment plus. Il serait vraiment dommage de passer à côté de ce bijou vidéoludique, surtout si vous appréciez l'action et l'humour déjanté. Le jeu coûte seulement 9.99 euros, et vous pouvez toujours vous faire une idée avec la démo.


magicka-460 magicka-461 magicka-462

magicka-463 magicka-464 magicka-465
Commenter la news
Pseudo

Commentaire

Indiquez l'année courante (vérification anti-spam) :